Page d'accueil > Dernières Nouvelles
Discours de M. le Consul général de Chine Sun Shuzhong, prononcé à l'ENA

Monsieur le Directeur,

Messieurs les ambassadeurs et les consuls généraux,

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

 

C'est un grand honneur pour moi que de venir ici pour présider avec vous, Monsieur le Directeur, cette cérémonie de remise de diplôme de promotion « Strasbourg ». Le cycle international d'administration publique de l'ENA offre aux fonctionnaires étrangers une belle occasion de perfectionner leurs études et de partager les expériences nationales et personnelles dans leurs domaines professionnels. La Chine envoie tous les ans deux ou trois fonctionnaires de grande qualité à l'ENA. Par conséquent, L'ENA est bien réputée parmi les hauts fonctionnaires chinois.

 

Mesdames, messieurs,

 

Aujourd'hui, la Chine est devenue un sujet chaud dans la communauté internationale. Dans les médias, on trouve chaque jour des informations et des reportages sur le pays. Je pense que les membres et les diplômés de l'ENA, élites politiques, ont un intérêt particulier sur la Chine. Je voudrais donc saisir cette occasion pour vous présenter un aperçu général des réformes du système économique, politique et administratif de notre pays depuis 1978.

 

Beaucoup de monde a une connaissance sur la croissance économique de la Chine, car il y a des chiffres qui en facilitent la compréhension. Dans le même temps, ils ignorent ses réformes du système politique, et celle de son système administratif, certains pensent que la réforme du système politique stagne sans avancer, ce qui n'est pas le cas.

 

Pendant les trois premières décennies qui ont suivi la fondation de la Chine nouvelle en 1949, le gouvernement chinois pratiquait toujours une politique d'économie planifiée. L'Etat définissait les objectifs du développement économique, et les sites de production fabriquaient des produits selon les quotas. Les assortiments, les quantités et les prix étaient tous fixés par le secteur de planification. Ce système a permis à l'économie chinoise de se développer régulièrement tout en suivant le plan et l'objectif définis, mais en même temps a restreint gravement la vitalité et le rythme du développement de celle-ci. En 1978, le gouvernement chinois a lancé une réforme débutée tout d'abord dans les régions rurales. Et en 1984, elle s'est étendue dans les villes. Le gouvernement chinois a choisi, en 1992, une réforme encore plus claire, qui consiste à mettre sur pied un système d'économie de marché socialiste. Le contenu principal de la réforme du système économique est le suivant : établir un système d'entreprises modernes susceptibles de répondre aux besoins de l'économie du marché ; mettre en place un système de marché national unifié et ouvert permettant d'unir étroitement les marchés urbains et ruraux, les marchés intérieurs et extérieurs ; transformer les fonctions du gouvernement en matière de gestion économique et établir un système de contrôle macro-économique ; encourager certaines localités et personnes à s'enrichir avant les autres, tout en s'efforçant de promouvoir l'enrichissement de tous ; assurer aux citadins comme aux paysans une protection sociale en rapport avec la situation de la Chine. En 1997, le gouvernement chinois a encouragé les capitaux, les techniques et les autres éléments de production à participer à la distribution des bénéfices, ce qui a permis à la réforme du système économique de faire un pas encore plus grand. La Chine a établi graduellement un système économique du marché socialiste. Elle se voit donc obligée de réformer ses systèmes politique et administratif pour s'y adapter. C'est donc une réforme politique naturelle et nécessaire. Allant de pair avec la réforme économique, elle a passé les périodes suivantes :

 

Primo, depuis 1978, la Chine s'est mise à simplifier ses institutions administratives. Le gouvernement s'est débarrassé de son ancien mode d'économie planifiée, a transformé davantage ses fonctions, séparer les fonctions du gouvernement de celles des entreprises. Le pays a évolué vers un mécanisme économique dans lequel le marché joue un rôle croissant et pour le gouvernement, une influence moins importante.

 

Secundo, dans les années 90 du siècle dernier, conformément au principe d'administration simplifiée, unifiée et efficace, la Chine a continué à approfondir la reconversion des pouvoirs publics, de manière à ce qu'ils exercent leurs attributions dans les limites de leurs fonctions administratives sans intervenir dans les activités économiques des entreprises ; il s'agissait de réajuster la structure de l'appareil gouvernemental, d'opérer une division rationnelle du travail selon les fonctions des différents services, de simplifier la procédure d'approbation, d'améliorer le niveau de la gestion, et de mettre ainsi en place un appareil administratif, parfaitement rodé et en mesure de prendre des décisions équitables et transparentes, avec une activité strictement réglementée. Le gouvernement doit se garder d'intervenir directement dans les affaires économiques spécifiques, de jouer à la fois le rôle d'arbitre et d'athlète. Il faut par conséquent définir les pouvoirs et les responsabilités du gouvernement, établir un système efficace des finances publiques pour assurer l'approvisionnement équitable et efficace des produits et services publics, et renforcer le macro-contrôle des autorités centrales.

 

Tertio, la Chine a déployé aujourd'hui des efforts en faveur d'une nouvelle réforme. Elle vient d'adopter « La loi des fonctionnaires d'Etat » afin de définir les fonctions des fonctionnaires d'Etat et du gouvernement, en vue de créer des conditions favorables pour une société harmonieuse. Le gouvernement s'est mis, de son côté, à réformer son système de gestion et d'administration. Le gouvernement doit améliorer son mécanisme de la prise des décisions pour le rendre plus démocratique et plus transparent, en renforçant notamment les consultations avec les experts, en organisant des séances d'audition et en laissant les forces du marché et les organisations non gouvernementales jouer des rôles plus importants. Enfin, les lois et règlements doivent être promulgués pour normaliser les fonctionnements du gouvernement. Durant la même période, a débuté en Chine la réforme du système de la démocratie et du mécanisme juridique. Dans l'amendement 2004 de la Constitution de notre pays, ont été ajoutées des clauses portant sur le développement harmonieux de la société sur les plans matériel, politique et spirituel, l'amélioration du système de protection sociale, la protection des biens privés et la garantie des droits de l'homme.

 

Mesdames, messieurs,

 

La Chine a été le premier pays du monde à adopter un concours pour sélectionner les fonctionnaires d'Etat il y a plus de 1 400 ans. Aujourd'hui, elle a su établir un système administratif correspondant aux exigences de notre époque. Parallèlement, il lui est utile de s'inspirer des expériences, des idées et des démarches dans la réforme du système administratif des autres pays, comme la France. La Chine a des contacts étroits avec l'ENA. L'ENA de la Chine et l'Ecole des cadres de Pudong et l'Ecole des cadres d'Yanan ont établi un mécanisme d'échanges avec l'ENA. J'espère que ce mécanisme sera encore renforcé au futur.

 

Je vous remercie.

Suggest To A Friend
  Print